Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA GAZETTE DES OLONNES

Critique de livres : écrivains vendéens

Je lis en ce moment les romans d'auteurs de la Société des écrivains de Vendée, association à laquelle j'ai adhéré. J'ai le plaisir de vous faire partager les livres lus cet été que j'ai pris plaisir à lire :

 

Je ne connaissais pas Claudine Maubrun qui vient de sortir son premier roman "2 ans 2 mois 2 jours". Elle ne me connaissait pas non plus, elle m'envoie un mail pour me proposer de m'emmener à une réunion des écrivains de vendée. Je m'apprêtais à y aller avec ma propre voiture, j'ai trouvé cela tellement gentil que cela m'a donné envie de lire son livre et je ne le regrette pas. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman autobiographique qui m'a captivé comme un roman tant j'avais envie de connaître comment Claudine s'était sorti de cette enfance difficile d'enfant de la DASS. Des phrases courtes bien écrites centrées sur l'action sans longues descriptions rendent la lecture aisée et prenante. Claudine raconte sa vie avec beaucoup de pudeur qui cache affectivité, tendresse et amour. C'est émouvant. Ce livre montre aussi, qu'après une enfance difficile, avec de la volonté, la joie de vivre l'instant présent sans penser au passé et en ne craignant pas l'avenir, on peut s'en sortir, réaliser ses rêves. C'est une très belle histoire que nous conte Claudine.

Vous trouverez son livre dans les super U des sables d'olonne, Jard sur mer et dans les librairies des Sables d'olonne Parenthèse, Voyelle.

J'aime beaucoup Eveline THOMER (Autrice sablaise) et ses romans. J'en ai lu deux que je n'avais pas encore eu le temps de lire :

La Matouze

C’est un récit autobiographique que nous propose Eveline Thomer dans son émouvant roman « La Matouze »

À travers l’histoire d’Aline. Elle nous raconte avec pudeur son enfance difficile auprès d’une mère impulsive, immature et dépensière à l’excès et un beau-père atteint de schizophrénie. Aline et  ses huit frères et sœurs,  issus de cinq mariages, vivent dans la souffrance affective,  l’angoisse, la  frayeur, l’épuisement.

Mais ce n’est pas du Zola. Aline, l’aînée très protectrice pour ses frères et sœurs, porte un regard critique et humoristique sur les frasques de sa mère et les folies de son beau-père. Ce roman se veut optimiste. Eveline Thomer a voulu montrer, que malgré un mauvais départ dans la vie, avec la volonté de s’en sortir et la joie de vivre, on pouvait réussir dans la vie et être heureux.

 

Voleur de lumière

 

Il y a des cadeaux qui peuvent bouleverser une vie. C’est ce qui arrive à Jeremy, passionné de photographie. Pour ses 30 ans, il reçoit de ses parents 30 appareils photo ayant appartenu à une jeune photographe partie en Russie s’occuper des enfants du Tsar Alexandre III. Subjugué et intrigué par ce présent insolite, il part dans le village natal de cette jeune photographe pour en savoir plus sur elle. Il apprendra beaucoup sur elle, mais aussi sur lui, à travers les rencontres qu’il fera. Trouvera-t-il le grand amour ?

J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai lu très vite tant, les nombreux rebondissements qui entretiennent le suspens, m’ont tenue en haleine.

 

La fleur d’Itzamna est un des premiers romans de Dominique Durand qui a été récemment réédité par Ella éditions.

Il y a des événements tragiques qui bouleversent le cours paisible et routinier d’une vie. En cette journée d’hiver, Vincent perd son emploi de magasinier et son épouse dans l’incendie de son appartement. Désespéré, il part se réfugier dans la maison familiale dont il a hérité. Les souvenirs d’enfance remontent et vont l’amener à se lancer en compagnie d’une archéologue, au péril de leur vie, dans une aventure fantastique au Mexique en quête de la fleur d’Itzamna.

Le rythme rapide de l’écriture qui nous plonge directement dans l’action et les nombreux rebondissements dans les situations les plus désespérées nous tiennent en haleine même les plus récalcitrants aux récits fantastiques et de science-fiction. La construction de l’intrique est très habile. On se demande à la fin du roman quand on croit que tout est terminé et qu’on est un peu frustré de ne pas connaître l’avenir de Vincent et Lisa, un ultime rebondissement totalement stupéfiant gomme ce sentiment et nous fait nous demander si nous sommes dans un rêve ou une réalité. 

Ce roman, résolument optimiste, mêle habilement aventure, fantastique, science-fiction et amour. Cette quête de la fleur d’Itzamna, n’est-elle pas celle d’un monde meilleur où le profit ne serait plus le moteur, où tous, au lieu de se combattre, s’entraideraient pour qu’il n’y ait plus de pauvres et de guerre ?

Merci Dominique pour cet agréable moment de lecture.

 

 

 

Poursuivons ma revue des romans des écrivains de Vendée par mon ressenti sur "le janus des Gauchers" de Pierre Deberdt, roman que j'ai beaucoup aimé.

Jeff défenseur de la nature, avec son vieux camion agonisant va de village en village , transmettre avec passion aux écoliers et instituteurs l'histoire l'eau et leur faire comprendre la nécessité de l'économiser et la respecter. Cette mission éducative donnant du sens à sa vie, lui permet de mieux supporter sa solitude et ses fins de mois difficiles. Ce n'est pas la mort de son camion qui l'arrêtera mais la douleur et la chimiothérapie pour traiter le cancer qu'un pneumologue renommé lui annonce brutalement et qui ne lui laisserait plus que quelques mois à vivre.

Le destin mettra sur son chemin les jumelles Albine et Léonie et leurs amis étudiants qui militent contre le projet d'exploitation de gaz de schistes tout près de son village. Il retrouvera aussi Suzelle, un inoubliable amour de jeunesse.   Ces rencontre amicales et amoureuses,  qui pourraient apaiser ces derniers mois de vie, vont l'entraîner dans une spirale infernale et ébouriffante. Va t'il se perdre ou enfin se trouver ?

Mon avis :

Quel plaisir de lire ce livre qu'on pourrait qualifier de policier aux nombreux rebondissements et à la structure originale qui alterne le ressenti de Jeff et celui de l'écrivaine publique à laquelle il conte son histoire pour qu'elle l'immortalise dans un roman qu'elle nous dévoile au fur et à mesure de son écriture.

Au delà de l'intrigue, on ressent la sensibilité de l'auteur à la défense de la nature et son irritation face à certains hommes politiques à l'égo démesuré qui défendent plus leurs intérêts personnel que ceux de leurs administrés.

Merci Pierre de m'avoir apporté autant de plaisir de lecture

Critique de livres : écrivains vendéens

Yves Viollier, auteur vendéen à la réputation nationale qui a publié une trentaine de livres ,vient d'être sélectionné  pour l'obtention du prix Renaudot pour son dernier roman"Le temps de l'enfance". Souhaitons lui de l'obtenir, il le mérite.

À travers la description de neuf personnages de caractère qui ont marqué son enfance et auxquels il s'est attaché, faite par Antoine le narrateur, Yves viollier écrit une chronique de la vie villageoise au milieu du 20ème siècle.

Parmi eux :

  • Son arrière grand-mère Lise qui l'adorait. Elle n'aimait pas les filles et aurait souhaité être un garçon
  • La garde barrière fumeuse et joueuse d'échec qui élevait des poules dans sa maison
  • La tante irma qui meurt en couche
  • Jean qui se retrouve au séminaire malgré lui
  • Marcellin qui ne supportera pas la mort de sa compagne à la maison de retraite
  • Olympe trop aimée des hommes qui sera victime de son succès
  • Biquet, considéré comme l'idiot du village, le souffre douleur qui utilise un cheval (une machine à crottin) dans les vignes

Tous ces personnages hauts en couleur, si bien décrits par l'auteur, avec leurs qualités et leurs défauts, leurs joie, leur souffrances son attachants et certains m'ont émus particulièrement.

Ils font partie de la vie d'Antoine le narrateur sous lequel on devine l'auteur dans ce roman qu'on pourrait qualifier d'autobiographique.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonjour Martine, merci pour toutes ces très bonnes présentations. Bisous♥
Répondre
M
Que de belles lectures et des auteurs qui ne manquent pas d'imagination pour nous faire passer un bon moment. Le premier en particulier qui est une histoire vraie me plairait beaucoup mais je ne dis pas non pour les autres à l'occasion...Merci de nous en parler ici. Bisous et une belle semaine
Répondre
J
Bonjour Martine,
A voir ses romans la vendée serait un monde d'écrivain ...... Pour moi ma lecture passion est sur l'Egypte
bonne fin de journée
Amitiés
Répondre
D
Je ne lis pas mais merci pour les découvertes
Bises Martine, bonne journée
Répondre
C
Merci Martine pour cette page très interessante qui donne envie de découvrir ces auteurs ..

Bonne journée à toi
Bises Martine
Répondre
Z
Une superbe chronique littéraire ce matin Martine et une invitation qui t'a permis de faire une belle découverte entre autre. Bises et bon début de semaine https://zazarambette.fr
Répondre
C
Vous êtes plusieurs à écrire dans ton coin et tu lis beaucoup! Personnellement, je n'ai plus vraiment le temps de lire..., mais j'ai hâte à ton prochain roman... ;) Bises et belle semaine!
Répondre
J
Ma préférence irait au roma 1.... merci, belle journée, bises JB
Répondre